Le point Vétérinaire n° 297 du 01/07/2009
 

Cancérologie canine

Mise à jour

AVIS D'EXPERTS

Jérôme Abadie*, Catherine André**, Patrick Devauchelle***


*Unité d’anatomie pathologique
ENV de Nantes
BP40706
44307 Nantes Cedex 3
**UMR 6061 CNRS/Université de Rennes 1
Faculté de médecine
35043 Rennes Cedex http://www-recomgen. univ-rennes1.fr/doggy.html
***Centre anti-cancereux
ENV d’Alfort 7, avenue du Général-de-Gaulle
94700 Maisons-Alfort

Les désordres histiocytaires représentent un large éventail d’affections réactionnelles ou tumorales, bénignes ou malignes dont la présentation clinique et le pronostic sont très différents.

Résumé

Le terme d’“histiocytose maligne” regroupe un ensemble d’affections qui se caractérisent par une accumulation et/ou une prolifération d’histiocytes : catégorie cellulaire complexe comprenant à la fois la population monocytes/ macrophages et la population de cellules dendritiques (dont les cellules de Langerhans). Ces proliférations histiocytaires ne sont pas toutes tumorales.

La forme la plus fréquente est le sarcome histiocytaire qui se développe soit à partir d’un site d’où peut s’opérer une dissémination métastatique, soit de façon multicentrique (histiocytose maligne au sens strict). La forme multicentrique prédomine chez le bouvier bernois, alors que la forme localisée est plus fréquente chez les retrievers.

Le diagnostic est avant tout cytopathologique ou histopathologique. Pour les formes localisées, le traitement chirurgical doit être précoce et drastique. Pour les formes multicentriques, différents protocoles de chimiothérapie sont décrits mais sans réelle efficacité.

Qu’est-ce que l’histiocytose maligne canine ? Jérôme Abadie : Le terme d’“histio-cytose maligne” a été utilisé la première fois par Moore et coll. en 1986 pour désigner une maladie tumorale émergente affectant des chiens de race bouvier bernois. Depuis, la nosologie des proliférations histiocytaires dans l’espèce canine a été précisée dans sa diversité, grâce à plusieurs travaux de caractérisations clinique et anatomopathologique et d’identification du phénotype cellulaire en cause. Le terme d’“histiocytose” désigne un ensemble hétérogène d’affections de gravité variable qui se caractérisent par ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous