Le point Vétérinaire n° 297 du 01/07/2009
 

Maladie réglementée

Mise à jour

LE POINT SUR…

Jean Blancou

11, rue Descombes 75017 Paris jean.blancou@wanadoo.fr

Bien qu’éradiquée en France, la rage, maladie légalement réputée contagieuse, doit être suspectée lors de toute atteinte nerveuse, comme une encéphalite et une encéphalomyélite.

Résumé

Malgré le succès rencontré dans la lutte contre la rage du renard, dont le dernier cas en France date de plus de dix ans, cette maladie constitue toujours une menace en raison du portage possible du virus par des animaux de compagnie importés ou par des chauves-souris. S’agissant d’une maladie animale réputée contagieuse, transmissible à l’homme et mortelle une fois déclarée, le praticien doit être très attentif lors de l’examen d’un animal de compagnie. Le plus grand risque est présenté par un chien récemment importé d’un pays infecté, mais un carnivore vivant en France peut aussi avoir été contaminé par le précédent… ou par une chauve-souris. Les signes cliniques de la maladie sont décrits chez différentes espèces. Les dispositions réglementaires en cas de suspicion ou de confirmation de rage sont précisées, de même que lors de l’introduction d’un carnivore en France.

La rage est une maladie virale transmissible à l’homme qui ne cède à aucun traitement une fois déclarée (encadré 1). Si le vétérinaire praticien fait l’impasse sur cette maladie, ou la confond avec une autre, il ne demandera pas de diagnostic de laboratoire à la mort de l’animal enragé. Et toutes les personnes que ce dernier aura contaminées se trouveraient alors en danger de mort. L’objectif de cet article est donc de rappeler quels sont les signes cliniques de la rage animale, ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous