Le point Vétérinaire n° 296 du 01/06/2009

Antibiothérapie intermittente

Pratique

SUR ORDONNANCE

Éric Vandaële*, Hervé Pouliquen**


*4, square de Tourville, 44470 Carquefou

L’usage intermittent et sur le long terme de la céfalexine ne peut qu’accroître fortement les résistances aux céphalosporines chez les commensaux d’abord et les pathogènes ensuite.

Un chien est atteint d’une pyodermite récidivante qui régresse après un traitement antibiotique et des soins topi-ques, mais qui réapparaît dans le mois qui suit l’arrêt de l’anti-biothérapie. La recherche d’une cause sous-jacente n’a pas été concluante. Après plusieurs rechutes, le vétérinaire a prescrit pendant deux mois de la céfalexine à la dose de 15 mg/kg deux fois par jour (associée à des soins locaux tels que les shampoings). L’évolution clinique étant très satisfaisante et pour prévenir une nouvelle récidive, il ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK