Le point Vétérinaire n° 296 du 01/06/2009
 

PV

Reproduction canine

Pratique

CAS CLINIQUE

Aurélien Grellet*, Samuel Legru**


*Cerca-ENVA 7, avenue du Général-de-Gaulle 94704 Maisons-Alfort
**Clinique vétérinaire 7 et 7 bis, rue Paul-Bert 89100 Sens

Lors de vaginite chronique liée à une malformation anatomique de la vulve, la vulvoplastie est la technique de choix en cas d’échec du traitement médical.

Résumé

Une chienne croisée stérilisée et âgée de sept ans est présentée en consultation pour une dermatite périvulvaire qui persiste malgré des traitements antibiotiques et antiseptiques. L’examen clinique révèle de grands replis cutanés vulvaires ainsi qu’une inflammation locale majeure. La réalisation d’une vaginoscopie permet d’établir un diagnostic de vaginite. L’échec du traitement médical conduit à réaliser une vulvoplastie pour éliminer la cause primaire suspectée (replis cutanés). Les signes cliniques disparaissent et aucune récidive n’est rapportée dans les 12 mois qui suivent l’intervention. La vulvoplastie est une technique chirurgicale simple qui donne de bons résultats dans le traitement des inflammations chroniques vulvaires et périvulvaires.

Une chienne croisée stérilisée et âgée de sept ans est référée pour une inflammation vulvaire associée à un léchage qui évolue depuis huit mois. Un traitement local (région périvulvaire et lèvres vulvaires) à base de gentamicine, bétaméthasone et clotrimazole (Otomax®) et de miconazole et polymixine B (Surolan®), associé au port d’un carcan a été mis en place par le vétérinaire traitant. Ce même traitement est employé en alternance depuis plusieurs mois dans le cadre de la prise en charge d’une ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous