Le point Vétérinaire n° 296 du 01/06/2009
 

Génétique féline

Infos

FOCUS

Marie Abitbol

Unité pédagogique de génétique médicale et moléculaire, ENV d’Alfort
7, avenue du Général-de-Gaulle
94704 Maisons-Alfort Cedex
m.abitbol@vet-alfort.fr

Une myopathie semblable est diagnostiquée chez le devon rex et le sphynx. Leur parenté et l’homogénéité des lésions histopathologiques font suspecter une origine génétique commune.

La myopathie du chat devon rex, nommée à tort spasticité, a été décrite pour la première fois en 1974 par des éleveurs. De nombreux cas de chats atteints ont été rapportés dans différents pays, dans des revues spécialisées en élevage félin, mais peu de cas sont répertoriés dans les publications vétérinaires. Cependant, dès les années 1980, les éleveurs français et hollandais de la race, conscients du danger que représentait cette maladie héréditaire pour leurs lignées, ont mis en place un ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...