Le point Vétérinaire n° 293 du 01/03/2009

Urologie et comportement du chat

Pratique

CAS CLINIQUE

Virginie Daniel-Lesnard

Clinique vétérinaire
113, boulevard Maxime-Gorki
94400 Villejuif

Une alimentation humide et le respect des exigences éco-éthologiques du chat sont à la base du traitement des cystites idiopathiques félines.

Résumé

Une chatte européenne de dix mois est présentée en consultation pour une malpropreté qui évolue depuis plusieurs jours. Les examens complémentaires (examens physico-chimique des urines, microscopique du culot urinaire, cytobactériologique des urines, échographique abdominal) permettent d’établir un diagnostic de cystite idiopathique. Le traitement consiste en une administration orale de phloroglucinol, à l’instauration d’une alimentation humide et en une amélioration de l’environnement de l’animal (ajout d’un bac à litière).

La cystite idiopathique est une maladie chronique et récidivante. Elle affecte préférentiellement des chats adultes, obèses, qui vivent en communauté et/ou en espace clos et qui reçoivent une alimentation sèche de mauvaise qualité. Elle représente à elle seule deux tiers des affections du bas appareil urinaire (ABAU) [1, 6, 11, 13]. Son diagnostic est établi par l’exclusion des autres causes d’ABAU, ce qui requiert la réalisation d’examens complémentaires.Cas clinique 1. Anamnèse et commémoratifs Une chatte européenne de dix mois est amenée en ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK