Le point Vétérinaire n° 293 du 01/03/2009

Dermatologie féline

Pratique

SUR ORDONNANCE

Marc Gogny*, Hervé Pouliquen**


*Unité de pharmacologie et toxicologie, ENV de Nantes
Atlanpôle La Chantrerie, 44307 Nantes Cedex 3

L’idée d’utiliser l’acéponate d’hydrocortisone par voie locale est intéressante mais audacieuse. Son efficacité doit être réévaluée après quelques semaines de traitement.

Un chat européen mâle âgé de quatre ans, castré, est présenté en consultation pour une lésion cutanée sur le chanfrein et la base de l’oreille gauche. L’état général est bon. La lésion présente un aspect général squamo-croûteux, peu érosif mais parsemé de renflements érythémateux et légèrement suintants. Le signe de Nikolsky (décollement cutané après frottement tangentiel de la peau à la base de la lésion) est positif. Le chat se gratte peu. Les propriétaires décrivent l’apparition en premier lieu de ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK