Le point Vétérinaire n° 293 du 01/03/2009

Réanimation médicale canine

Mise à jour

LE POINT SUR…

Maude Touret*, Soren Boysen**, Marie-Ève Nadeau***


*Faculté de médecine vétérinaire
CP 5000, St-Hyacinthe, J2S 7H2 Canada
**Faculté de médecine vétérinaire
CP 5000, St-Hyacinthe, J2S 7H2 Canada
***Faculté de médecine vétérinaire
CP 5000, St-Hyacinthe, J2S 7H2 Canada

En réanimation, la mesure des lactates sanguins est un examen rapide, simple et peu coûteux qui apporte de précieuses informations sur la sévérité de l’état de choc, le pronostic et les choix thérapeutiques.

Résumé

En médecine vétérinaire d’urgence, les animaux sont souvent admis en état de choc : le taux de mortalité est alors élevé. La mesure des lactates sanguins permet d’identifier cet état de façon précoce. D’autres causes peuvent être à l’origine d’une hyperlactatémie (valeur supérieure à 2,5 mmol/l) comme une insuffisance hépatique aiguë, un sepsis, un processus néoplasique, un exercice intense, des convulsions ou encore des intoxications, mais le choc, lors d’hypoperfusion, reste l’origine la plus fréquente en médecine vétérinaire.

Avec l’arrivée sur le marché d’unités portatives de mesure des lactates sanguins, l’intérêt pour ce métabolite s’est généralisé. En effet, cette mesure est un examen simple, rapide et peu coûteux, qui apporte de précieuses informations sur, notamment, la sévérité de l’état de choc. Un suivi de la lactatémie permet aussi d’évaluer la réponse thérapeutique des animaux et d’établir ainsi un pronostic.

Utilisé depuis une trentaine d’années en médecine humaine dans les unités de soins intensifs, le dosage des lactates sanguins est en plein essor en médecine vétérinaire, notamment avec l’arrivée sur le marché d’appareils de mesure portatifs (photo).Physiopathologie des lactates Le lactate existe sous deux formes, le L-lactate et le D-lactate, dont les caractéristiques physico-chimiques sont comparables [34]. Les cellules des mammifères produisent majoritairement la forme L-lactate. Toutefois, du D-lactate peut être présent dans le sang de manière physiologique à des concentrations nanomolaires. ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK