Le point Vétérinaire n° 292 du 01/01/2009

Question de lecteur

Cécile Soyer

Centre de chimiothérapie et de radiothérapie
ENV d’Alfort, 7, avenue du Général-de-Gaulle, 94704 Maisons-Alfort

Les vétérinaires sont actuellement confrontés à deux difficultés : s’approvisionner en certaines molécules de chimiothérapie devenues inaccessibles en France et administrer ces spécialités cytotoxiques sans qu’aucune réglementation n’encadre cette pratique. L’approvisionnement a été restreint à l’usage hospitalier, dans le cadre du “plan cancer”, pour certaines molécules devenues inaccessibles aux vétérinaires. C’est le cas de l’adriamycine ou doxorubicine (Adriblastine®), et des dérivés du platine, dont le carboplatine (Carboplatine® ou Paraplatine®). À ce jour, le seul moyen est de demander aux propriétaires de se ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK