Le point Vétérinaire n° 291 du 01/12/2008
 

Question de lecteur

Marie Abitbol

Unité de génétique médicale et moléculaire, ENV d' Alfort, 7, avenue du Général-de-Gaulle, 94704 Maisons-Alfort Cedex

Depuis une dizaine d’années, la génétique moléculaire évolue, permettant la découverte de plus en plus fréquente de gènes impliqués dans les maladies génétiques humaines ou animales. Les espèces canine et féline sont les principales bénéficiaires de ces avancées. Près de 400 maladies génétiques sont recensées chez le chien et plus de 250 chez le chat ; une cinquantaine de tests et moins d’une quinzaine sont respectivement disponibles. Pour de nombreuses maladies, le gène n’a pas encore été identifié et les données ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous