Le point Vétérinaire n° 291 du 01/12/2008
 

Gastro-entérologie féline

Mise à jour

AVIS D’ EXPERTS

Laurent Guilbaud*, Christine Médaille**


*Clinique vétérinaire
544, boulevard Louis-Blanc
69400 Villeneuve-sur-Saône
**Laboratoire Vébiotel
41 bis, avenue Aristide-Briand
94117 Arcueil Cedex

Les affections des voies biliaires, notamment les cholangites, entraînent secondairement une cholestase responsable d’ un dysfonctionnement hépatobiliaire parfois sévère.

Résumé

Les cholangio-hépatites représentent, en raison de leur fréquence, le deuxième type d’ affection hépatique chez le chat après la lipidose. Il est préférable de parler de cholangite car l’ inflammation touche en premier le réseau biliaire. Chez le chat, ces affections se divisent en deux catégories : les cholangites suppurées et non suppurées. Les premières semblent résulter d’ une infection ascendante provenant du duodénum. La cause des secondes n’ est pas connue à ce jour. Les signes cliniques sont généraux : abattement, anorexie ou baisse d’ appétit et vomissements, mais leur intensité varie selon la forme. La forme suppurée évolue selon un mode aigu, alors que la forme non suppurée se développe progressivement et est peu symptomatique.

La cytoponction échoguidée ainsi que l’ examen cytologique et bactériologique de l’ échantillon prélevé sont diagnostiques lors de suspicion de la forme suppurée. Pour la forme non suppurée, l’ échographie hépatique associée à plusieurs biopsies permet souvent un diagnostic de certitude.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...