Le point Vétérinaire n° 291 du 01/12/2008
 

Néonatalogie canine et féline

Mise à jour

LE POINT SUR…

Vincent Segalini

48, rue de la Côte-du-Nord
93100 Montreuil

Le colostrum est nécessaire à l’ acquisition de l’ immunité du nouveau-né. Il peut toutefois avoir un rôle néfaste : transmission d’ agents pathogènes, de substances toxiques, isoérythrolyse.

Résumé

Le colostrum est sécrété dans les 24 à 72 heures du post-partum. Son absorption n’ est possible que lors des 18 à 24 premières heures de vie. Les nouveau-nés acquièrent, grâce à lui, un taux sérique en anticorps équivalent à 50 à 99 % de celui de la mère selon le type d’ anticorps. Ceux-ci les protègent pendant les premières semaines de vie, mais peuvent interagir avec les vaccinations. En cas d’ absence de prise colostrale, il est possible d’ administrer du colostrum, éventuellement congelé, d’ une autre mère ou du sérum d’ un adulte en bonne santé. Les autres suppléments lactés jouent un rôle dans l’ homéostasie chez le jeune mais pas dans l’ acquisition de l’ immunité.

Chez le chien et le chat, la placentation est endothéliochoriale, le chorion pénètre jusqu’ à l’ endothélium des vaisseaux sanguins maternels. Ce type de placenta comporte trois ou quatre couches cellulaires, ce qui permet le passage de seulement 5 à 10 % des immunoglobulines (Ig) de la mère au fœtus. Le colostrum représente la première source d’ Ig. Il joue donc un rôle essentiel pour la nutrition et l’ immunité du nouveau-né. La composition du colostrum évolue d’ heure en heure ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous