Le point Vétérinaire n° 290 du 01/11/2008
 

Nouveaux animaux de compagnie

Mise à jour

LE POINT SUR…

Emmanuel Risi

Centre hospitalier vétérinaire
22, rue René Viviari
44200 Nantes

Chez les reptiles, les prolapsus du cloaque ou des organes cœlomiques constituent une urgence. Une gestion rapide est requise pour stabiliser l’animal et préserver les tissus prolabés.

Résumé

Chez les reptiles, les prolapsus d'organes à travers le cloaque doit être traité rapidement. Après l'identification de l'organe prolabé, l'évaluation et la protection des tissus atteints, un traitement chirurgical est souvent nécessaire. En cas d'échec de la réduction manuelle par taxis externe, une cœliotomie à des fins diagnostique et thérapeutique est préconisée. La réduction par taxis interne permet de traiter l'affection sous-jacente et de prévenir les récidives grâce à une pexie d l'organe. Les causes de prolapsus sont multiples (affections digestives, urinaires, génitales, ou d'origines alimentaire et comportementale) et doivent être recherchées car le traitement de la maladie sous-jacente prévient les récidives.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...