Le point Vétérinaire n° 290 du 01/11/2008

Question de lecteur

Cécile Soyer

Centre de radiothérapie scanner, ENV d’Alfort
7, avenue du Général-de-Gaulle, 94700 Maisons-Alfort

Le chat est un animal à l’appétit naturellement capricieux et le chat cancéreux est souvent anorexique. Les effets secondaires digestifs liés à la chimiothérapie doivent donc être anticipés. Des antiémétiques administrés par voie injectable lors de la séance permettent de prévenir les effets immédiats de l’injection, ce qui semble également minimiser les effets secondaires retardés. Le maropitant, qui présente une efficacité de 24 heures par voie sous-cutanée ou orale, est une aide précieuse chez le chat [1]. Un relais peut ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK