Le point Vétérinaire n° 289 du 01/10/2008
 

Question de lecteur

Laurent Kern

Consultant en comportement, 28, bd de Strasbourg, 75010 Paris

Voilà un sujet qui est loin de faire l’objet d’un consensus. Des rares études cliniques qui lui sont consacrées, il ressort qu’environ 60 % des chiens castrés âgés de plus de deux ans présentent une réduction des chevauchements, du marquage urinaire à la maison, des fugues et des agressions entre mâles. Les effets secondaires répertoriés sont une prise de poids, un appétit accru et une baisse d’activité. La castration ne fait qu’accompagner une thérapie médicale ou comportementale. Elle n’en est en aucun ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous