Le point Vétérinaire n° 289 du 01/10/2008

Cardiologie féline

Mise à jour

AVIS D’EXPERTS

Émilie Tréhiou*, François Serres**, Vassiliki Gouni***, Carolina Carlos****, Sampedrano-Retortillo*****, Valérie Chetboul******, Jean-Louis Pouchelon*******


*Unité de cardiologie
ENV d’Alfort
7, avenue du Général-de-Gaulle
94700 Maisons-Alfort
**Unité de cardiologie
ENV d’Alfort
7, avenue du Général-de-Gaulle
94700 Maisons-Alfort
***Unité de cardiologie
ENV d’Alfort
7, avenue du Général-de-Gaulle
94700 Maisons-Alfort
****Unité de cardiologie
ENV d’Alfort
7, avenue du Général-de-Gaulle
94700 Maisons-Alfort
*****Unité de cardiologie
ENV d’Alfort
7, avenue du Général-de-Gaulle
94700 Maisons-Alfort
******Unité de cardiologie
ENV d’Alfort
7, avenue du Général-de-Gaulle
94700 Maisons-Alfort
*******Unité de cardiologie
ENV d’Alfort
7, avenue du Général-de-Gaulle
94700 Maisons-Alfort

En raison de signes cliniques frustes, seul l’examen échocardiographique permet de dépister et de confirmer une myocardiopathie. Chez le maine coon et le ragdoll, des tests génétiques existent.

Résumé

Les myocardiopathies regroupent les affections primitives qui atteignent le muscle cardiaque. Chez le chat, se distinguent les myocardiopathies hypertrophiques (les plus fréquents observées), les myocardiopathies dilatées, les myocardiopathies restrictives, les myocardiopathies arythmogènes et les myocardiopathies “non classées”. Toutes ces formes ont une présentation clinique similaire et peuvent rester longtemps asymptomatiques. Seul l’examen échocardio-graphique peut les dépister. Le mode Doppler tissulaire montre des résultats encourageants pour la détection précoce d’altération de la fonction myocardique. Toutefois un examen échographique normal ne permet pas d’exclure la survenue ultérieure d’une myocardiopathie. Des tests génétiques de dépistage existent chez le maine coon et le ragdoll.

Les myocardiopathies félines regroupent plusieurs entités cliniques extrêmement différentes en raison de leur étiologie, pathogénie, épidémiologie et des altérations morphologiques et fonctionnelles myocardiques qui les caractérisent. En revanche, ces “maladies du muscle cardiaque” partagent des présentations cliniques similaires : elles peuvent rester inapparentes pendant une durée imprévisible, puis évoluer et se compliquer d’insuffisance cardiaque congestive ou d’accidents thrombo-emboliques. Des progrès récents ont néanmoins été accomplis dans le diagnostic de certaines formes de myocardiopathie, particulièrement celles dites hypertrophiques. Les connaissances sur leur ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK