Le point Vétérinaire n° 289 du 01/10/2008
 

Antiparasitaire externe chez le lapin

Pratique

SUR ORDONNANCE

Adeline Linsart

Auteur coordinateur : Hervé Pouliquen
41, rue du Président-Roosevelt, 78500 Sartrouville

Lors de pulicose chez le lapin, tous les spot-on peuvent être administrés à l’exception de ceux à base de fipronil. La prescription hors AMM d’imidaclopride allie efficacité et innocuité.

Un lapin âgé de deux ans est présenté en consultation car son propriétaire a remarqué la présence de puces sur son corps. Un traitement antiparasitaire sous forme de spot-on à base d’imidaclopride est prescrit.

  • Les fiches des médicaments vétérinaires Advantage Chat®, Advocate®, Fipronil®, Stronghold® sont consultables sur le site www.WK-Vet.fr, rubrique DMV/Roy.

Advantage Chat®

Toutes les trois semaines contre les puces

Advantage Chat® contient de l’imidaclopride, agoniste des récepteurs nicotiniques postsynaptiques de l’acétylcholine, principalement actif contre les insectes (puces et poux).

Après son application spot-on, l’imidaclopride, dont la résorption systémique est très faible, se répartit dans les couches superficielles de l’épiderme, pénètre dans l’insecte par contact et provoque sa mort par paralysie. La rémanence cutanée de l’imidaclopride serait moindre chez le lapin que chez les carnivores domestiques : quatre semaines après une application topique, 67,6 % des puces sont éliminées chez le lapin contre 95 % chez le chien et le chat. Chez le lapin, il convient de répartir le produit en plusieurs points du corps et de traiter plus fréquemment (toutes les deux à trois semaines).

Le médicament est administré dès que le lapin pèse plus de 1 kg ou que plusieurs animaux sont traités le même jour. Une pipette d’Advantage Chat® permet de traiter deux lapins de 2 kg (10 mg/kg). Comme pour tous les spot-on, les pipettes entamées ne peuvent pas être conservées après ouverture car le principe actif est rapidement dégradé.

Les effets secondaires sont rares (forte affinité de l’imidaclopride pour le système nerveux des insectes et faible passage de la barrière hémato-méningée chez les mammifères).

Advocate Petit Chat®

Spectre d’activité antiparasitaire large

Advocate® contient, en plus de l’imidaclopride (10 %), de la moxidectine (1 %), une milbémycine qui agit comme un agoniste des récepteurs GABA (acide gamma-aminobutyrique) et provoque une paralysie flasque létale des parasites : insectes, acariens et nématodes. Après application topique, l’imidaclopride se distribue dans les couches superficielles de l’épiderme alors que la moxidectine est rapidement résorbée. La moxidectine est stockée dans les tissus graisseux à partir desquels elle est lentement redistribuée, assurant une durée d’action au produit de quatre semaines. Elle est d’une grande innocuité dans cette espèce. Le médicament est essentiellement indiqué dans le traitement curatif des gales du corps (Psoroptes cuniculi) et des nématodoses digestives du lapin, mais peut être utilisé au même titre qu’Advantage® dans la lutte contre les puces et les poux. La présentation des pipettes permet un calcul facile de la dose à administrer par voie cutanée (0,1 ml/kg).

Stronghold 15 mg®

Spectre large et excellente tolérance

Stronghold® contient de la sélamectine, une avermectine qui paralyse et/ou tue les invertébrés (insectes, acariens et nématodes) en perturbant la neurotransmission par modification de la perméabilité des membranes cellulaires aux ions chlorures. Après son application spot-on, la sélamectine est résorbée et atteint sa concentration plasmatique maximale en un jour. Elle est faiblement métabolisée et lentement éliminée, ce qui permet le maintien de concentrations plasmatiques efficaces pendant 30 jours. La sélamectine est également stockée dans les glandes sébacées puis progressivement relarguée, ce qui concourt à sa rémanence et explique son intérêt dans le traitement des cheyletielloses. La sélamectine est indiquée à la dose de 6 à 12 mg/kg dans le traitement des pulicoses, des phtirioses, des cheyletielloses et des nématodoses digestives chez le lapin. Les différents formats de pipettes permettent de s’adapter à la taille de l’animal (moins de 1 kg). Chez les vertébrés, la sélamectine franchit peu la barrière hémato-méningée et possède donc une très bonne innocuité.

Fipronil

Formellement contre-indiqué

Frontline Spot-on Chat® contient du fipronil, inhibiteur du GABA, principal neurotransmetteur chez les invertébrés. Après son application spot-on, le fipronil, qui n’est pratiquement pas résorbé, se distribue dans le film lipidique cutané.

Le fipronil possède une parfaite innocuité chez le chien et le chat. En revanche, il est formellement contre-indiqué chez le lapin. Les sprays et les spot-on sont incriminés de manière égale dans les accidents toxiques. Un lapin adulte d’environ 2 kg, traité avec une pipette de Frontline Spot-on Chat®, peut développer des signes graves d’intoxication : anorexie, arrêt du transit digestif, hypersalivation, paralysie, “tourner en rond”, puis coma.