Le point Vétérinaire n° 288 du 01/09/2008
 

Neurologie canine et féline

Mise à jour

LE POINT SUR…

Guillaume Ragetly

2507 Combes Street
Urbana, 61801 Illinois, États-Unis

Le diagnostic de spondylodiscite est confirmé par l’imagerie médicale. L’affection demeure bénigne si un traitement précoce prévient les complications nerveuses ou infectieuses.

Résumé

La spondylodiscite est, dans la plupart des cas, secondaire à une translocation bactérienne depuis un foyer infectieux primaire, mais peut aussi être due à la migration d’un épillet de graminée. Douleur et difficulté à marcher sont les motifs de consultation les plus fréquents. Jusqu’à 50 % des animaux présentent également des signes nerveux.

Le diagnostic est le plus souvent radiographique, mais une culture bactérienne est nécessaire pour confirmer la présence d’une infection et utiliser un antibiotique adapté. L’administration d’un analgésique est également requise. Un traitement chirurgical est rarement nécessaire.

Une amélioration clinique est généralement observée dans les trois à cinq jours après le début du traitement. Le suivi, idéalement toutes les quatre semaines, est clinique et radiographique.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...