Le point Vétérinaire n° 287 du 01/07/2008

FIÈVRE CATARRHALE OVINE

Infos

QUESTION DE LECTEUR

Étienne Thiry

Unité de virologie et de pathologie des maladies virales
Département des maladies infectieuses et parasitaires
Faculté de médecine vétérinaire Université de Liège, Belgique

Autorisés temporairement, ces vaccins n’ont pas été testés pour la protection de l’infection placentaire et fœtale.

Des vaccins contre le sérotype 8 du virus de la fièvre catarrhale ovine (FCO) sont actuellement disponibles dans plusieurs pays européens dans le cadre d’autorisations temporaires d’utilisation (ATU). Leur usage a été accrédité sur la base de l’examen rapide mais soigneux d’un dossier d’enregistrement allégé soumis aux agences du médicament vétérinaire. L’octroi d’une ATU n’est pas automatique, et les vaccins qui la reçoivent présentent des garanties essentielles de qualité, d’innocuité et d’efficacité. Dans l’urgence, la protection fœtale n’est toutefois pas un ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...