Le point Vétérinaire n° 287 du 01/07/2008
 

Bactériologie canine

Mise à jour

LE POINT SUR…

Jean-Louis Pellerin*, Stéphanie Leveleux**


*Unité de microbiologie et d'immunologie
ENV Nantes Atlanpôle - La Chantrerie BP 40706
44307 Nantes Cedex 3
**Unité de microbiologie et d'immunologie
ENV Nantes Atlanpôle - La Chantrerie BP 40706
44307 Nantes Cedex 3

Une analyse bactériologique et un antibiogramme sont réalisés lors d’infection urinaire, de pyodermite et d’otite suppurée. L’antibio-sensibilité des bactéries pathogènes isolées en 2006 est étudiée.

Résumé

Lors de cystite bactérienne, les deux familles d’antibiotiques les plus utilisées sont les β-lactamines et les quinolones. Cependant, le pourcentage de souches d’E. coli résistantes aux quinolones en 2006 est en augmentation par rapport à 2005, ce qui contraint à les abandonner pour cette indication.

Lors de pyodermite, la stratégie thérapeutique est dirigée contre l’espèce majoritaire. S. intermedius. Cette dernière présente des résistances fréquentes à l’amoxicilline et aux macrolides, mais reste sensible aux autres familles.

Les otites suppurées posent des difficultés plus complexes que les infections précédentes. Souvent, deux espèces bactériennes sont associées et les souches multirésistantes sont fréquentes.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...