Le point Vétérinaire n° 287 du 01/07/2008
 

Pneumologie féline

Pratique

SUR ORDONNANCE

Jean-Claude Desfontis*, Hervé Pouliquen**


*Unité de pharmacologie et toxicologie, ENV de Nantes, BP 40706, 44307 Nantes Cedex 03
**Unité de pharmacologie et toxicologie, ENV de Nantes, BP 40706, 44307 Nantes Cedex 03

L’asthme chronique du chat doit être combattu en associant un bronchodilatateur par inhalation et un glucocorticoïde par voie orale et inhalation.

Un chat européen de 4 kg et âgé de 7 ans est présenté en consultation pour des épisodes de toux irréguliers et des difficultés respiratoires depuis plusieurs semaines. Il est en bon état général et sans antécédent particulier. L’examen clinique met en évidence une dyspnée expiratoire. Le diagnostic clinique d’asthme chronique est confirmé par deux clichés radiographiques du thorax. Une cause allergique primaire est recherchée et un traitement est mis en place associant la prednisolone par voie orale au salbutamol et à la fluticasone en inhalation.

Flixotide®(1)

Une action anti-inflammatoire différée mais durable

Flixotide®(1) 125 µg/dose en suspension pour inhalation contient 120 doses de 125 €g de fluticasone, un glucocorticoïde. En raison de leur action anti-inflammatoire et de blocage de la dégranulation des mastocytes, les glucocorticoïdes sont particulièrement indiqués dans les phénomènes immuno-allergiques. De plus, ils potentialisent l’action des β2-agonistes en augmentant leur affinité pour leurs récepteurs et le nombre de ces derniers. La voie locale permet d’atteindre une concentration élevée en corticoïdes dans une zone restreinte et sur une période prolongée, tout en limitant les effets indésirables systémiques. Parmi les molécules utilisables par inhalation, la fluticasone est un bon choix pour son efficacité et sa longue durée d’action. Toutefois, ses effets se produisent après dix jours de traitement, ce qui nécessite une corticothérapie par voie orale pendant cette phase. Les administrations de Flixotide®(1) et de Ventoline®(1) peuvent être associées dans la même chambre d’inhalation.

Salbutamol Merck®(3) ou Ventoline 100 µg®(1)

Une action bronchodilatatrice

Salbutamol Merck®(3) et Ventoline 100 µg®(1) contiennent du salbutamol, un agoniste des récepteurs β2-adrénergiques. Le salbutamol possède une puissante action bronchodilatatrice qui permet d’augmenter le diamètre des voies aériennes et, ainsi, de restaurer une capacité pulmonaire satisfaisante pour les échanges respiratoires. De plus, il inhibe la dégranulation mastocytaire, la production de leucotriènes et la perméabilité vasculaire. En raison de la voie d’administration par inhalation, les effets secondaires indésirables (tachycardie, sudation, troubles nerveux) sont très rares comparativement à la voie systémique.

En cas de crise aiguë de bronchospasme, il convient d’administrer Salbutamol Merck®(3) à la clinique. Cette solution pour inhalation par nébuliseur contient 1 mg/ml de salbutamol. En pratique, 1,25 ml de Salbutamol Merck®(3) dilué dans 4 ml de solution stérile de NaCl à 0,9 % est placé dans le nébuliseur. L’administration par inhalation se réalise à l’intérieur d’une cage dans laquelle l’aérosol est pulvérisé. Elle peut être renouvelée toutes les 30 minutes si nécessaire. Salbutamol Merck®(3) est inscrit sur la liste des médicaments humains dits hospitaliers accessibles au vétérinaire (arrêté du 7 février 2007 paru au Journal officiel du 9 mars 2007). Le vétérinaire peut donc s’en procurer sur simple commande auprès du laboratoire. Néanmoins, il doit en faire un usage professionnel avec interdiction de le céder au propriétaire.

Chez le propriétaire, le relais peut être pris par Ventoline 100 µg®(1). Cette suspension pour inhalation, présentée en flacon pressurisé adaptable sur une chambre d’inhalation, est disponible en pharmacie. Une quantité de 100 µg de salbutamol est délivrée à chaque pression du flacon.

Mégasolone 5®(2)

Initiation de l’action anti-inflammatoire

Mégasolone 5® contient 5 mg de prednisolone base par comprimé. La prednisolone présente une activité anti-inflammatoire et anti-allergique qui est mise à profit dans l’asthme chronique. En effet, la lutte contre l’inflammation permet de prévenir la progression de l’affection et les complications pulmonaires irréversibles dues à l’évolution de la maladie. Par voie orale, la prednisolone agit rapidement et possède une action de courte durée, ce qui limite les effets indésirables à moyen et long termes. Sa durée d’administration limitée à 10 jours permet d’obtenir l’initiation, par voie systémique, d’une très bonne activité anti-inflammatoire et anti-allergique qui est maintenue par l’administration locale d’un corticoïde par inhalation. D’autres spécialités pharmaceutiques vétérinaires contiennent aussi de la prednisolone (Clémisolone®(2), Dermipred 5®(2), Prednitex 5®(2)).

  • (1) Médicament humain.

  • (2) Les fiches des médicaments vétérinaires sont consultables sur le site www.WK-Vet.fr, rubrique Médicaments.

  • (3) Médicament humain visé par l’arrêté ministériel du 07 février 2007.