Le point Vétérinaire n° 285 du 01/05/2008
 

Ophtalmologie canine et féline

Mise à jour

Le point sur…

Laurent Bouhanna

Clinique vétérinaire
17, bd des Filles-du-Calvaire
75003 Paris

Contrairement à celles des annexes oculaires, les tumeurs du globe sont rares. Le traitement des tumeurs intra-oculaires dépend de la nature de la lésion, mais se résout souvent par une énucléation.

Résumé

Les tumeurs de la surface oculaire atteignent la cornée ou le limbe. Les tumeurs intra-oculaires primitives ou secondaires sont rares et concernent principalement l’uvée antérieure. Les tumeurs primitives sont présentes chez le chien sous forme de mélanome, et chez le chat de mélanome et de sarcome. Chez le chien, les tumeurs secondaires les plus fréquentes sont le lymphosarcome, et, chez le chat, le lymphosarcome et les métastases d’adénocarcinome. Lors de tumeur intra-oculaire, les signes cliniques sont l’uvéite chronique et ses conséquences : l’hyphéma et le glaucome. Lors de tumeur secondaire, les signes d’appel sont généraux puis oculaires, et dépendent de la nature de la tumeur primitive.

Lors de suspicion de tumeur intra-oculaire, un bilan d’extension local, régional et général est conseillé.

Le traitement des tumeurs de surface dépend de la nature de la lésion et de sa localisation. Lors de tumeur intra-oculaire, le traitement est souvent l’énucléation. L’analyse histopathologique est indispensable.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...