Le point Vétérinaire n° 285 du 01/05/2008
 

Parasitologie canine

Mise à jour

Avis d’experts

Gilles Bourdoiseau*, Philippe Dénerolle**, Luc Chabanne***


*Service de parasitologie,
ENV de Lyon
1, avenue Bourgelat
69280 Marcy-l’Étoile
**Clinique vétérinaire
14, boulevard Stalingrad
83500 La Seyne-sur-Mer
***Service de médecine interne,
ENV de Lyon
1, avenue Bourgelat
69280 Marcy-l’Étoile

La leishmaniose est une protozoose infectieuse redoutable, tant pour l’homme que le chien. Son diagnostic, clinique et biologique, est délicat. Un traitement spécifique, mais non curatif, fait consensus.

Résumé

La leishmaniose est une maladie commune à l’homme et à la famille des canidés bien que quelques cas soient observés chez le chat. L’agent pathogène, Leishmania infantum (protozoaire) est transmis par piqûre de phlébotome (vecteur biologique). La zone d’endémie dans laquelle se croisent le réservoir (chien infecté) et le vecteur, correspond au pourtour méditérannéen. Le parasite se multiplie dans les macrophages de tout l’organisme, ce qui explique le caractère protéiforme de la maladie. Le diagnostic spécifique repose sur des méthodes indirecte (sérologie) ou directe par observation du parasite au microscope (sensibilité faible) ou par amplification de l’ADN du parasite (grande sensibilité).

Le traitement spécifique qui fait consensus nécessite l’administration d’antimoniate de méglumine et d’allopurinol.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...