Le point Vétérinaire n° 285 du 01/05/2008

VIROLOGIE DES RUMINANTS

Infos

question de lecteur

Julien Thiry*, Étienne Thiry**


*Virologie et pathologie des maladies
virales, Département des maladies
infectieuses et parasitaires
Faculté de médecine vétérinaire
B-4000 Liège, Belgique

L’infection par l’herpèsvirus caprin 1 peut engendrer des faux positifs à l’IBR, mais le risque est mineur.

Dans le cadre du système national d’appellation de cheptel pour la rhinotrachéite infectieuse bovine (IBR), l’Association pour la certification de la santé animale en élevage (Acersa) a identifié des difficultés à différencier les bovins vrais et faux positifs. Sporadiquement, des bovins issus de cheptels en appellation “A”, définis dans le cahier des charges comme “indemnes d’IBR”, se révèlent ainsi séropositifs envers l’herpèsvirus bovin 1 (BoHV-1). L’une des explications avancées est l’infection par un virus apparenté au BoHV-1, qui aurait traversé ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK