Le point Vétérinaire n° 284 du 01/04/2008

Maladie infectieuse canine

Mise à jour

Avis d’experts

Geneviève André-Fontaine*, Juan Hernandez**


*Bactériologie médicale
et moléculaire des leptospires
ENV de Nantes
Atlanpôle/La Chantrerie
BP 40706, 44307 Nantes
**Centre hospitalier vétérinaire
43, avenue Aristide-Briand
94110 Arcueil

Bien que le tableau clinique diffère selon la souche infectante, il convient, dès qu’une insuffisance rénale aiguë et/ou une atteinte hépatique sont identifiées, de suspecter une leptospirose.

Résumé

La leptospirose canine est une maladie infectieuse dont l’agent pathogène est du genre Leptospira. Dans le milieu extérieur, les leptospires pathogènes ne se multiplient pas, mais survivent dans l’eau et les sols boueux. Les animaux infectés, malades ou non, les hébergent dans leur tractus génito-urinaire. Chez le chien, les formes aiguës ou suraiguës se caractérisent par une septicémie, une hépatite et une néphrite. Dans la grande majorité des cas, les infections sont asymptomatiques.

Le diagnostic direct bactériologique n’a aucun intérêt en pratique. En revanche, le diagnostic direct par amplification génique (PCR) est très sensible si le prélèvement est effectué dans les sept jours qui suivent l’apparition des signes cliniques. Le diagnostic sérologique est plus délicat. Le traitement repose sur le soutien des fonctions vitales et le maintien de l’homéostasie, ainsi que sur la mise en place d’une antibiothérapie adaptée.

La leptospirose canine est relativement fréquente en France. Le caractère saisonnier de la maladie est en relation avec les conditions météorologiques. Un temps pluvieux, avec des températures clémentes est favorable aux infections leptospirosiques. L’exposition s’effectue par contact avec un environnement contaminé par de l’urine de rongeur ou de hérisson. Un contact avec de l’eau stagnante est un élément anamnestique fréquemment rapporté. Dans un contexte épidémiologique favorable, une leptospirose doit être évoquée dès que des signes d’insuffisance rénale et/ou hépatique sont ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK