Le point Vétérinaire n° 283 du 01/03/2008

Monitorage de l’anesthésie du chien

Pratique

Pas à pas

Nicolas Borenstein*, José Luis Retortillo**, Luc Behr***


*IMM Recherche, Institut Mutualiste Montsouris,
42, boulevard Jourdan, 75014 Paris

La mesure invasive de la pression artérielle auriculaire est aisée à réaliser.

En pratique vétérinaire, le monitorage cardiovasculaire et respiratoire ne doit pas dispenser de l’évaluation clinique de l’animal opéré. Afin de laisser l’opérateur se concentrer sur l’intervention chirurgicale, et d’obtenir des valeurs chiffrées, calibrées, enregistrables et très sensibles, le monitorage peropératoire est indispensable. Un des paramètres les plus importants pour la surveillance des fonctions vitales est la pression artérielle. En général, l’anesthésie aboutit à une baisse plus ou moins marquée de cette dernière. Cette baisse peut être brutale, rapidement suivie d’un arrêt ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK