Le point Vétérinaire n° 283 du 01/03/2008
 

Ophtalmologie du chien et du chat

Mise à jour

Le point sur…

Anthony Bartolo

Clinique vétérinaire
Rue du Ruchon
63430 Pont-du-Château

Les répercussions du syndrome de Claude-Bernard-Horner sont uniquement oculaires, et le plus souvent unilatérales. La lésion responsable peut se situer loin de l’œil.

Résumé

Le syndrome de Claude-Bernard-Horner est la manifestation oculaire d’une lésion nerveuse située sur le système orthosympathique innervant l’œil et les annexes, dont le trajet est très long et chemine à travers le système nerveux central et le thorax. Les signes cliniques sont un myosis, une procidence de la membrane nictitante, une énophtalmie, une ptose de la paupière supérieure et une rougeur oculaire. Ils ne sont pas toujours concomitants, mais ils sont ipsilatéraux à la lésion et le plus souvent unilatéraux. Ces signes évocateurs facilitent le diagnostic clinique qui précède une recherche étiologique à effectuer obligatoirement afin d’envisager un traitement. L’affection est idiopathique dans la moitié des cas chez le chien, et un peu moins chez le chat où les atteintes de l’oreille moyenne prédominent.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...