Le point Vétérinaire n° 282 du 01/01/2008
 

REPRODUCTION BOVINE

Infos

focus

Sylvie Chastant-Maillard

Unité de reproduction, ENV d’Alfort
7, avenue du Général-de-Gaulle
94700 Maisons-Alfort

Les “Présynch”, “Resynch” et autres variantes du protocole “GnRH-PGF2α-GnRH”, désormais classique, ont été imaginés pour séduire les éleveurs, a priori

La détection de l’œstrus, en vue de l’insémination artificielle, est une tâche longue et de plus en plus difficile car les chaleurs se font discrètes. Seulement 50 à 60 % des épisodes de chaleurs sont effectivement détectés. L’éleveur peut être aidé par des protocoles médicamenteux de synchronisation des chaleurs. Deux protocoles sont classiquement utilisés en France, consistant en une ou deux injections de prostaglandines, ou en une administration de progestérone ou de progestagène. Plus récemment, provenant des États-Unis, est apparu le protocole ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...