Le point Vétérinaire n° 282 du 01/01/2008

ANESTHÉSIE DES NAC

Infos

focus

Samuel Sauvaget*, Emmanuel Risi**, Delphine Holopherne***


*Clinique vétérinaire
47, avenue Mermoz, 69008 Lyon
**ENV de Nantes, Route de Gachet
Atlanpôle - La chantrerie, BP 40706
44307 Nantes Cedex 3

Les spécificités anatomiques et physiologiques des oiseaux ont des conséquences sur la surveillance clinique et instrumentale lors de leur anesthésie.

Contrairement aux petits mammifères, les occasions d’anesthésier des oiseaux sont rares. Cela nécessite une bonne connaissance de leur physiologie et de leur anatomie (). Des signes cliniques particuliers ainsi qu’une instrumentation adaptée permettent de contrôler la profondeur de l’anesthésie et les fonctions vitales.Surveillance clinique Mouvements Les mouvements volontaires sont possibles lorsque l’anesthésie est trop superficielle. Ils disparaissent lors de l’entrée dans une phase plus profonde () [1, 2, 4]. Myorelaxation L’évaluation de la myorelaxation s’effectue par l’ouverture du bec : le tonus est encore présent ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK