Le point Vétérinaire n° 282 du 01/01/2008
 

Médecine interne du chien et du chat

Pratique

Cas clinique

Ludovic Siméon*, Patrick Mazière**, Gilles Bongrain***


*Clinique vétérinaire
247, route d’Angoulême
24000 Périgueux
**Clinique vétérinaire
247, route d’Angoulême
24000 Périgueux

Une rectocolite éosinophilique entraîne chez une chienne une perforation rectale et une péritonite. Ce foyer septique est à l’origine d’une insuffisance hépatique responsable d’une polyuro-polydipsie.

Résumé

Une chienne berger allemand âgée de dix ans est présentée en consultation pour une polyuro-polydipsie, associée à un état fébrile (anorexie, abattement, hyperthermie). L’examen clinique révèle la présence d’une masse sur le plancher du rectum. Les examens complémentaires mettent en évidence un état inflammatoire marqué associé à une éosinophilie, une hypercalcémie modérée et une insuffisance hépatique. L’autopsie et l’examen anatomopathologique des lésions observées permettent de déterminer l’origine de l’insuffisance hépatique. Il s’agit d’une cholestase intra-hépatique sévère, secondaire à la présence d’un foyer septique extra-hépatique. Ce sepsis a pour origine une péritonite due à une perforation rectale engendrée par une rectocolite éosinophilique chronique.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...