Le point Vétérinaire n° 282 du 01/01/2008
 

Reproduction canine

Pratique

Pas à pas

Émilie Rosset*, Samuel Buff**


*Université de Lyon, CERREC, ENV de Lyon
1, avenue Bourgelat 69280 Marcy-L’Étoile

Le prélèvement manuel est facile, mais des précautions sont indispensables.

Le prélèvement manuel de semence est relativement simple chez le chien. Il permet de réaliser une insémination en semence fraîche en présence du mâle et de la femelle, de conditionner une semence à diluer en vue d’une insémination en semence congelée ou réfrigérée ou de mettre en œuvre un spermogramme dans le cadre d’un diagnostic d’infertilité [2].

• L’éjaculat du chien est constitué de trois fractions émises successivement lors du prélèvement. En début de prélèvement, le chien a des mouvements du bassin d’arrière en avant. C’est le moment où il chevaucherait la chienne en saillie naturelle [1]. À ce stade, l’érection n’est pas complète ; malgré tout, la première fraction est déjà émise : c’est la phase urétrale. Sa couleur est claire ou jaunâtre. Le volume de cette fraction est le plus souvent compris entre 0,5 à 10 ml selon l’état d’excitation de l’animal. Cette première phase peut être absente [1].

Lorsque l’érection est complète, le chien se met à piétiner, voire à lever un membre postérieur, et arrête ses coups de bassin. C’est à partir du moment où l’érection est maximale qu’il éjacule la deuxième fraction : c’est la phase spermatique [1]. Celle-ci est assez brève. L’éjaculat est de couleur blanc laiteux et le volume émis varie de quelques gouttes à 3,5 ml selon la taille du chien [1, 2, 3].

Une pause de quelques secondes sépare cette éjaculation de la suivante qui correspond à la phase prostatique. Lors du prélèvement, il est facile de changer le cône entre ces deux dernières phases, alors qu’il est plus difficile de séparer les deux premières qui ne se différencient souvent que macroscopiquement, par leur couleur. Le volume de la phase prostatique est important, de 5 à 40 ml, et cette dernière fraction sert de diluant au sperme [1, 2, 3]. Chez un chien en bonne santé, elle est de couleur transparente. Parfois, elle se teinte de sang et, si ce phénomène s’associe à de nombreuses anomalies du spermogramme, la prostate doit être contrôlée.

• Les échecs de récolte de semence trouvent souvent leur origine dans les conditions de prélèvement. En effet, dans une salle de consultation bruyante, en l’absence d’une femelle en chaleur et avec un chien n’ayant jamais été prélevé, la stimulation a toutes les chances d’échouer [2]. Avec un chien timide ou qui n’est pas habitué à cette procédure, le vétérinaire ne doit pas hésiter à renouveler l’opération dans de meilleures conditions.

Une autre méthode de récolte de semence, l’électro-éjaculation est peu étudiée chez le chien en raison de la facilité de la récolte manuelle [2].

1 Préparation du matériel de prélèvement

Deux formats de cônes en plastique souple existent selon la taille des chiens à prélever (des grands et des petits pour les chiens de moins de 5 kg), l’essentiel étant, que le cône soit suffisamment grand pour que le tube auquel il est fixé ne blesse pas le bout du gland ni ne provoque une hémorragie. Cette partie du pénis est sensible et un simple contact peut suffire à altérer la libido d’un étalon.

2 Identification de l'animal

Que l’animal vienne en consultation en vue de la préparation d’une semence réfrigérée ou pour un spermogramme, il convient de vérifier son identification. Les cônes et leurs tubes montés sont mis à l’étuve à 37 °C au moins un quart d’heure avant un prélèvement. Le matériel doit être prêt avant l’entrée de l’animal en salle de prélèvement car la récolte est parfois très rapide.

3 Utilisation d'un boute-en-train

Pour faciliter le prélèvement et aider à la montée en excitation du chien, il est préférable d’avoir une femelle en chaleur lors de la consultation. Le chien doit être tenu en laisse et maintenu suffisamment par son propriétaire pour assurer la sécurité du vétérinaire, mais pas trop non plus afin de ne pas interférer avec sa libido.

4 Utilisation d'un écouvillon

En cas d’absence de femelle en chaleur ou de risque infectieux (comme une herpèsvirose), le chien peut être excité à l’aide d’un écouvillon ayant préalablement servi pour réaliser un frottis vaginal chez une chienne en chaleur. Il est possible de congeler les écouvillons après avoir effectué un frottis vaginal afin de conserver les odeurs pour un prélèvement ultérieur.

5 1er temps du prélèvement : la masturbation

D’une main, le vétérinaire doit masser fermement et rapidement la base du pénis et, de l’autre, remonter le fourreau en arrière des bulbes érectiles tout en coiffant le cône sur la verge durcie dès le début du prélèvement.

6 2e temps du prélèvement

Une striction entre le pouce et l’index en arrière des bulbes érectiles est mise en place. Quand le chien est suffisamment en érection, le fourreau reste naturellement en arrière des bulbes érectiles. Il convient de comprimer rythmiquement mais avec douceur la zone en arrière des bulbes érectiles afin de mimer les contractions rythmiques du vagin de la chienne. L’autre main maintient le cône coiffé sur le pénis.

7 3e temps du prélèvement

Le pénis est replacé vers l’arrière pour mimer une saillie naturelle. Certains chiens piétinent lors du prélèvement et il est alors facile de retourner le pénis vers l’arrière pour terminer la récolte de semence (ce n’est toutefois pas une obligation). La dilatation du pénis est parfois telle lors de l’érection que des microcapillaires de la muqueuse éclatent et entraînent de petits saignements bénins.

8 4e du temps du prélèvement

C'est le temps du chargement de cône entre deux phases. Lors de la réalisation d'un spermogramme, il convient de séparer les fractions de l'éjaculat pour vérifier le pH de la fraction prostatique et s'assurer que celle-ci n'est pas responsable d'une altération de la qualité du sperme. Puis, il est possible de les remélanger. Il existe plusieurs techniques pour changer de cône. Après le prélèvement, les cônes sont mis à tremper 15 min dans un décontaminant nettoyés, rincés à l'eau puis à l'eau distillée et mis à sécher.

9 Remise en place du fourreau

Il convient de recalotter le pénis du chien si celui-ci n’y arrive pas seul. Pour un chien à poils longs ou lorsque les poils sont mouillés, il est fréquent d’avoir à intervenir manuellement pour déplier le fourreau qui s’est retourné comme un doigt de gant. Il est nécessaire de contrôler l’animal après chaque prélèvement sous peine de commettre une faute professionnelle. En effet, un pénis non recalotté à temps peut être très douloureux ou se gangrener parfois jusqu’à l’amputation.