Le point Vétérinaire n° 281 du 01/12/2007
 

Neurologie des ovins

Mise à jour

Le point sur…

Alexandre Fediaevsky*, Jean-Noël Arsac**, Géraldine Cazeau***, Didier Calavas****, Christian Ducrot*****


*Afssa Lyon
31, av. T.-Garnier
69364 Lyon Cedex
Inra Theix, UR346 EA
63122 Saint-Genès-Champanelle
a.fediaevsky@afssa.lyon.fr
**Afssa Lyon
31, av. T.-Garnier
69364 Lyon Cedex
***Inra Theix, UR346 EA
63122 Saint-Genès-Champanelle
a.fediaevsky@afssa.lyon.fr

Discrète, la tremblante atypique semble avoir une prévalence comparable à celle de la tremblante classique. Le principe de précaution reste de mise face aux incertitudes.

Résumé

La tremblante atypique atteint en moyenne des animaux assez âgés. Les troubles locomoteurs évocateurs d’une atteinte cérébelleuse dominent, alors que le prurit et les tremblements sont absents ou discrets. L’infectiosité de cette maladie reste énigmatique et sa transmissibilité en élevage est présumée faible. Des similarités existent avec une forme d’encéphalopathie spongiforme transmissible humaine à forte composante génétique. La capacité de la tremblante atypique à franchir la barrière d’espèce reste à préciser (souris transgéniques). Comprendre le mode d’apparition de cette affection représente un enjeu majeur pour parvenir à la contrôler.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...