Le point Vétérinaire n° 281 du 01/12/2007
 

Épidémiologie des maladies infectieuses

Mise à jour

Fiche technique

Jacques Barnouin

Unité de recherche épidémiologie animale, Inra, 63122 Saint-Genès-Champanelle

Dix minutes sont généralement suffisantes à un praticien pour notifier un cas clinique via les formulaires de notification “d’émergences”(1).

Les renseignements à fournir dans le logiciel de notification de syndromes atypiques ont été regroupés par rubriques : localisation de l’élevage, tableau clinique, effectifs des catégories animales les plus atteintes, renseignements concernant la catégorie la plus touchée, contact avec d’autres animaux (). Ils ont été choisis dans un souci de compromis entre précision de la description clinique et rapidité de la saisie. Les illogismes de notification donnent lieu à des messages d’avertissement, ainsi que l’oubli de renseigner les champs obligatoires.

• La saisie des informations s’effectue par le bais de listes fermées (exemple : espèces animales) et à partir de descriptifs libres (exemple : précisions sur le tableau clinique d’un syndrome atypique). Le “traçage spatial” d’une éventuelle épidémie est réalisé dans le formulaire via des renseignements tels que la localisation de l’élevage d’origine, ou le fait que l’animal suspect d’émergence soit un nouvel arrivant dans l’exploitation.

• Des notifications initiales et de suivi peuvent être renseignées pour chaque cas. Cela permet de prendre en compte l’évolution éventuelle du tableau clinique.

Si ce dernier n’a pas significativement évolué dans les 30 jours qui suivent la notification initiale, celle-ci est validée par le système informatique en tant que notation de suivi.

  • (1) Voir l’article “Maladies émergentes : un outil opérationnel pour les sentinelles” du même auteur, dans ce numéro.