Le point Vétérinaire n° 280 du 01/11/2007
 

Orthopédie du chien

Mise à jour

LE POINT SUR...

Matthieu Gatineau*, Romain Béraud**


*Centre hospitalier universitaire vétérinaire
Université de Montréal
Faculté de médecine vétérinaire
CP 5000
Saint-Hyacinthe QC
Canada J2S 7C6
**Centre hospitalier universitaire vétérinaire
Université de Montréal
Faculté de médecine vétérinaire
CP 5000
Saint-Hyacinthe QC
Canada J2S 7C6

Les fractures du tiers distal du radius et de l’ulna constituent le troisième site de fracture chez le chien. Elles s’observent principalement chez les chiens de races petites et miniatures.

Résumé

L’incidence des fractures radio-ulnaires distales est particulièrement élevée chez les chiens de petites races et de races miniatures. La fixation par plaque ou l’utilisation d’un fixateur externe est préconisée. La mise en place d’une résine ou d’un clou intramédullaire est, au contraire, fortement déconseillée car elle est associée à de nombreuses complications, notamment de non-union ou de mal-union. Une greffe d’os spongieux ou cortico-spongieux peut être réalisée lors de réduction ouverte et est fortement recommandée lors de fracture chronique déjà traitée par une ou plusieurs tentatives de fixation orthopédique. La période postopératoire doit permettre une reprise progressive d’activité du membre, afin de limiter l’apparition d’ostéopénie du radius. Le retrait des implants n’est pas recommandé, à moins d’une contre-indication. Le pronostic de ces fractures est bon à excellent, mais un traitment inadéquat peut conduire à l’amputation du membre.

Les fractures radio-ulnaires distales sont fréquentes chez les chiens de petites races et de races miniatures. Afin de minimiser les complications telles qu’une union retardée, une mal-union, voire une non-union, le chirurgien doit respecter les principes qui optimisent la guérison osseuse : une réduction fonctionnelle, une stabilisation adéquate, la préservation de l’apport vasculaire et une greffe d’os spongieux lors de réintervention.Épidémiologie La fracture distale du radius à déplacement postérieur, dite de Pouteau-Colles chez l’homme, est la plus typique et la plus fréquente ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous