Le point Vétérinaire n° 280 du 01/11/2007

Question de lecteur

Tanguy Lefranc

Clinique vétérinaire, 26 boulevard Roosevelt, 56000 Vannes

Un ulcère cornéen guérit spontanément en quelques jours si aucune affection sous-jacente ne l’entretient ni ne l’aggrave. Il convient donc de rechercher les causes susceptibles d’expliquer l’échec d’un traitement classique (association d’un “cicatrisant” et d’un antibiotique). L’interrogatoire du propriétaire permet parfois au praticien de prendre connaissance de l’utilisation d’un topique à base de corticoïdes qui empêche la cicatrisation. • L’examen soigneux des annexes permet le dépistage d’anomalies palpébrales parfois discrètes : entropion essentiellement, surtout chez les brachycéphales, et dont le traitement est avant tout chirurgical ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK