Le point Vétérinaire n° 280 du 01/11/2007

TROUBLES RESPIRATOIRES CHEZ LES JEUNES BOVINS

Infos

FOCUS

Édouard Timsit*, Henry Gesché**, Ellen Schmitt-Van de Leemput***


*ENV de Nantes
AtlanpôleLa Chantrerie, BP 40706
44307 Nantes Cedex 03
**Clinique vétérinaire
ZA, route de Couterne
53110 Lassay-les-Châteaux
***Clinique vétérinaire
1, rue Pasteur
53700 Villaines-la-Juhel

L’écouvillonnage nasal profond a permis de rechercher les pasteurelles impliquées lors de troubles respiratoires après la mise en lot.

Établir un diagnostic étiologique vis-à-vis des bronchopneumonies infectieuses enzootiques (BPIE), uniquement à partir de données épidémiocliniques, est hasardeux, voire impossible. Une mise en évidence directe ou indirecte des agents infectieux impliqués est donc nécessaire. Or les BPIE ont un impact majeur sur la rentabilité des parcs d’engraissement. Ces troubles respiratoires apparaissent majoritairement dans les jours qui suivent l’introduction et la mise en lot des jeunes bovins [4, 5]. Les facteurs de risque sont multiples : physiologiques, de gestion d’élevage et environnementaux, ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK