Le point Vétérinaire n° 279 du 01/10/2007
 

Reproduction des ruminants

Pratique

CAS CLINIQUE

Guillaume Belbis*, François Crespeau**, Renaud Maillard***, Jean-Luc Mercier****


*ENV d’Alfort
7, avenue du Général-de-Gaulle
94704 Maisons-Alfort Cedex
**ENV d’Alfort
7, avenue du Général-de-Gaulle
94704 Maisons-Alfort Cedex
***Clinique vétérinaire
5, rue du Chemin-Salé
08400 Vouziers

Un épisode d’avortements et de mortinatalité d’allure épizootique amène à explorer les causes infectieuses usuelles, mais une carence en vitamine A est aussi envisagée grâce à l’enquête épidémiologique.

Résumé

Dans un élevage de moutons Île-de-France, un lot d’animaux présente un épisode d’avortements tardifs et de mortinatalité. Les sérologies effectuées vis-à-vis de la border disease, de la toxoplasmose et de la chlamydiose sont négatives. L’enquête sur la conduite alimentaire des différents lots conduit à envisager une carence en vitamine A. Cette hypothèse est confirmée par un dosage des stocks hépatiques en vitamine A chez deux agneaux. L’hypovitaminose A, principalement liée à une carence alimentaire, peut revêtir différentes formes.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...