Le point Vétérinaire n° 275 du 01/05/2007
 

Dermatologie parasitaire du chien

Pratique

CAS CLINIQUE

William Bordeau

Clinique vétérinaire
3, avenue Foch
94700 Maisons-Alfort

La gale sarcoptique, peu fréquente en France, fait partie du diagnostic différentiel des dermatoses prurigineuses canines. Le traitement concerne aussi l’environnement pour éviter une récidive.

Résumé

Une chienne cocker stérilisée de sept ans est examinée pour une dermatose prurigineuse qui évolue depuis six mois. L’animal présente un prurit sévère et des lésions papulo-croûteuses essentiellement sur les coudes, les oreilles et l’abdomen, une alopécie diffuse auto-induite et des excoriations. Les raclages cutanés permettent de conclure à une gale sarcoptique. Un traitement acaricide est alors appliqué sur l’animal et dans l’environnement.

Une chienne cocker stérilisée de sept ans est présentée en consultation pour un prurit sévère, plus particulièrement présent en face externe des pavillons auriculaires, associé à des lésions papulo-croûteuses, à une alopécie diffuse auto-induite et à des excoriations.Cas clinique 1. Commémoratifs La chienne vit en pavillon et il s’agit du seul animal présent. Elle n’a pas de contacts avec d’autres animaux, hormis ceux qu’elle peut rencontrer lors de ses sorties. Aucune contagion humaine n’est relatée. Elle accompagne habituellement ses maîtres en voyage, mais aucun ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous