Le point Vétérinaire n° 275 du 01/05/2007

Affections respiratoires des jeunes bovins

Infos

QUESTION DE LECTEUR

Ellen Schmitt-van de Leemput*, Engeline van Duijkeren**


*Clinique vétérinaire
53271 Villaines-la-Juhel
**Veterinary Microbiological
Diagnostic Center
Département de bactériologie
École vétérinaire d’Utrecht, Pays-Bas

Par écouvillonnage profond, il est possible de différencier les animaux porteurs sains de ceux qui sont cliniquement atteints d’une affection respiratoire.

Différentes techniques d’échantillonnage sont disponibles pour le diagnosticbactériologiquedes maladies respiratoires des bovins : l’aspiration transtrachéale (ATT), le lavage broncho-alvéolaire (LBA) et l’écouvillonnage profond (EP). L’EP est facile à mettre en œuvre, peu coûteux et peu invasif par rapport aux autres méthodes (photo). Mais les agents pathogènes qui colonisent l’arbre respiratoire superficiel ne sont pas toujours les mêmes que les ceux responsables de l’infection pulmonaire. Toutefois, plusieurs études démontrent que, lors de foyer clinique respiratoire, les bactéries mises en évidence sur des échantillons ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK