Le point Vétérinaire n° 275 du 01/05/2007
 

Néphrologie du chat

Pratique

SUR ORDONNANCE

Jean-Claude Desfontis*, Hervé Lefebvre**


*Unité de pharmacologie
et toxicologie
ENV de Nantes, Atlanpôle,
La Chantrerie
44307 Nantes Cedex 03
**Unité de physiologie
et thérapeutique
ENV de Toulouse
23, chemin des Capelles
31076 Toulouse Cedex 3

Le bénazépril est le traitement de choix de l’insuffisance rénale chronique chez le chat. L’alimentation doit être appauvrie en protéines et en phosphates.

Un chat européen de 7 kg est présenté à la consultation dans le cadre du suivi d’une insuffisance rénale chronique (IRC). Les examens complémentaires révèlent une urémie modérée (0,8 g/l), une créatininémie de 300 µmol/l et une protéinurie avec un ratio protéine/créatinine urinaire supérieur à 1. Aucun signe d’anorexie, de déshydratation, d’anémie, d’hypertension artérielle et d’hypokaliémie n’est noté.

FORTEKOR® : Lutte contre la protéinurie

Fortekor® contient 4,6 mg de bénazépril sous forme de chlorhydrate. Il agit par son métabolite actif, le bénazéprilate, en inhibant l’enzyme de conversion de l’angiotensine. Le bénazépril supprime ainsi les effets de l’angiotensineII, en particulier les vasoconstrictionsartérielles et veineuses, et la rétention hydrosodéed’origine rénale. Chez le chat, il abaisse la pression sanguine intraglomérulaire et la perméabilité de la membrane basale glomérulaire. Cela limitel’hyperfiltration, réduit ainsi la perte urinaireenprotéines et limite la progression de l’insuffisance rénalechronique. Dans l’espèce féline, l’élimination du bén azéprilate est assurée principalement par voie biliaire, cequi justifie de ne pas réaliser d’ajustement de la dose chez les animaux qui présentent une filtration glomérulaire diminuée.

Les autres inhibiteurs de l’enzyme de conversion autorisés pour un usage vétérinaire (énalapril : Enacard®, Prilenal® ; ramipril : Vasotop® ; imidapril : Prilium®) ne sont pas indiqués chez le chat selon leurs résumés des caractéristiques du produit, mais seulement chez le chien insuffisant cardiaque. Ils nesont cependant pas contre-indiqués pour l’espèce féline et leur prescription est possible dans le cadre de la cascade, lorsque le bénazépril (Fortekor®) est inapproprié pour l’animal considéré ou non disponible (rupture de stock, etc.).

DIMAZON® :Action diurétique déconseillée

Dimazon® contient 10 mg de furosémide, un puissant diurétique de l’anse. Il agit en inhibant la réabsorption des ions dans la branche ascendante de l’anse de Henlé, sans modifier la filtration glomérulaire. L’action du furosémide facilite l’élimination des déchets métaboliques de l’organisme. Toutefois, cette molécule induit une perte ionique en potassium et en sodium. Ainsi, la stratégie actuelle consiste à ne pas prescrire de diurétiques, mais à réduire la production de déchets métaboliques azotés en diminuant l’apport alimentaire en protéines non essentielles. L’administration de diurétiques de l’anse risque d’accentuer l’hypokaliémie et, ainsi, d’accélérer la progression de l’insuffisance rénale chronique.

CONSEILS DIÉTÉTIQUES

Renal Royal Canin® est un aliment appauvri en protéines et en phosphates. La restriction protéique limite la production de déchets azotés qui participent au syndrome urémique. Le rationnement en phosphates prévient leur rétention, qui survient lors d’insuffisance rénale. Cette rétention est un facteur important de développement d’une hyperparathyroïdie secondaire, avec une minéralisation des tissus mous.

Les aliments pauvres en phosphates permettent donc de bloquer l’installation d’une hyperparathyroïdie, aident à prévenir les altérations histologiques associées (minéralisation, fibrose, inflammation) et apportent un réel bénéfice en ralentissant la progression de l’insuffisance rénale chronique. L’aliment k/d Hill’s® répond également aux mêmes exigences.

En plus de l’alimentation spécifique, il convient d’augmenter la prise hydrique journalière. L’aliment humide est donc à privilégier. L’eau est proposée en fontaine ou aromatisée pour augmenter son appétence.

Ces aliments n’étant pas bien acceptés par le chat, particulièrement délicat, l’apport nutritionnel doit être suffisant.