Le point Vétérinaire n° 275 du 01/05/2007
 

Cancérologie du chien et du chat

Mise à jour

LE POINT SUR…

Cécile Soyer*, Claude Muller- Fleurisson**


*Centre de cancérologie
vétérinaire de Maisons-Alfort
7, avenue du Général-de-Gaulle
94700 Maisons-Alfort
**Clinique vétérinaire
598, avenue de Dunkerque
59160 Lomme

Les tumeurs des cavités nasales sont souvent malignes et invasives, leur pronostic est étroitement lié à un diagnostic précoce et à un traitement pluridisciplinaire.

Résumé

Les tumeurs des cavités nasales sont rares chez le chien et le chat (1 à 2 % des tumeurs). En revanche, elles représentent la majorité des affections nasales chez le chien et un tiers chez le chat. D’agressivité essentiellement locale, elles constituent un vrai défi diagnostique. Une symptomatologie très peu spécifique rend les examens d’imagerie incontournables (tomodensitométrie surtout), complétés par l’analyse cyto- et/ou histologique. Le diagnostic étiologique des affections des cavités nasales est encore trop souvent tardif. Or la réussite des traitements pluridisciplinaires (radiothérapie, chimiothérapie +/- chirurgie) est conditionnée par la précocité de leur mise en place : des survies d’un an et demi pour les stades II peuvent être espérées.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...