Le point Vétérinaire n° 275 du 01/05/2007
 

Orthopédie canine

Pratique

PAS À PAS

Fabien Arnault*, Éric Viguier**


*ENV de Lyon, 1, avenue Bourgelat, 69280 Marcy-L’Étoile
**ENV de Lyon, 1, avenue Bourgelat, 69280 Marcy-L’Étoile

Réputée difficile, l’arthroscopie du grasset ne nécessite pas de matériel spécifique.

Une fois les techniques d’exploration maîtrisées, l’arthroscopie permet d’observer la plupart des structures internes du genou avec leurs couleurs, leurs formes et leurs structures. Cet article décrit la réalisation pratique d’une arthroscopie du grasset, de la préparation du matériel et des animaux à la mise en place de l’arthroscope au cœur du grasset (encadré).

L’exploration arthroscopique du grasset est codifiée, ce qui permet une inspection méthodique de l’ensemble de cette diarthrose.

Remerciements à la société Storz pour le prêt du matériel.

Encadré : Matériel nécessaire

• Une colonne d’arthroscopie : moniteur haute résolution, source de lumière au xénon d’au moins 250 W, boîtier de caméra et caméra haute résolution.

• Un arthroscope de 2,7 mm et 30°, une chemise d’arthroscope et son trocart.

• Unecanule pour le flux sortant de liquide d’irrigation.

• Une poche de soluté de 1 l au moins, deux tubulures de perfusion et un sac à pression.

• Une trousse de chirurgie courante avec une lame de bistouri n° 11.

• Un crochet palpateur.

• Trois seringues de 10 ml, deux seringues de 20 ml et des aiguilles de 18 G.

Environ 15 000 €c sont nécessaires pour s’équiper afin de pouvoir réaliserdes endoscopies rigides avec un arthroscope de 2,7 mm et 30°.

L’intervention chirurgicale sous arthroscopie nécessite des instruments plus spécifiques : unepince basket, un shaver, une pince à préhension, etc.

1 Préparation de l’animal L’examen arthroscopique est douloureux et nécessite une bonne analgésie (morphine 0,1 à 0,2 mg/kg, par voie intramusculaire, et bupivacaïne, ne pas dépasser 4,5 mg/kg, par voie intra-articulaire) 15 min avant l’opération. L’animal est positionné en décubitus dorsal et un contre-appui est placé sous l’aine du membre non opéré.

2 Création d’un espace d’observation Une ponction de liquide synovial est réalisée dans le centre du cul-de-sac antéro-médial de la cavité articulaire fémoro-tibiale. Cette ponction permet d’éliminer le liquide synovial trouble, mais aussi de vérifier la bonne position intra-articulaire de l’aiguille avant de distendre la capsule articulaire avec 12 à 20 ml de NaCl 0,9 % environ.

3 Ponction articulaire Après la distension de la capsule articulaire, la peau et la capsule articulaire sont ponctionnées, avec une lame de bistouri n° 11, au centre du triangle antéro-latéral. La lame n’est pas engagée au-delà de 1 cm en profondeur.

4 Insertion de la chemise de l’arthroscope Quand le liquide de remplissage articulaire commence à fuir (preuve que la capsule a été traversée), la chemise et le mandrin mousse sont poussés dans l’articulation, le genou étant en position physiologique.

5 Positionnement dans le cul-de-sac quadricipital Le mandrin est glissé sur le condyle latéral du fémur, le membre en extension, et est poussé en direction du cul-de-sac quadricipital médial ou latéral. Il convient de ne pas engager le mandrin trop loin dans l’articulation afin de ne pas léser le cul-de-sac quadricipital.

6 Mise en place de l’arthroscope Le mandrin est alors retiré pour faire place à l’optique de l’arthroscope. La stérilité de l’optique est assurée par immersion (15 min) dans un bain d’aldéhyde. Avant utilisation, l’optique est rincé abondamment avec du NaCl 0,9 %.

7 Connexion des dispositifs annexes Le dispositif d’irrigation, la source de lumière et, enfin, la caméra sont connectés à l’arthroscope. Le cable lumière et la caméra (si elle l’autorise) sont stérilisés par immersion. Les caméras non immersibles peuvent être protégées par une gaine plastique stérile.

8 Mise en place de la voie d’irrigation L’extrémité de l’arthroscope est visible par transillumination. Le cul-de-sac quadricipital est ponctionné avec une lame de bistouri n° 11, en regard du spot lumineux. Par l’incision, une canule est mise en place pour le flux d’irrigation sortant. L’articulation est abondamment rincée afin d’améliorer la visibilité intra-articulaire.

9 Mise en place d’une voie instrumentale La position de la voie instrumentale est symétrique à celle de l’optique par rapport au ligament tibio-rotulien.La mise en place de l’instrument s’effectue sous contrôle arthroscopique.