Le point Vétérinaire n° 273 du 01/03/2007
 

ÉTUDE DES ANOMALIES CONGÉNITALES BOVINES

Éclairer

NOUVEAUTÉS

Alain Ducos

UMR Inra-ENVT 898
Cytogénétique
des populations animales
ENV de Toulouse
23, chemin des Capelles
BP 87614
31076 Toulouse Cedex 3

Les travaux sur les anomalies congénitales bovines ont permis d’en détecter deux émergentes. L’origine héréditaire de l’une d’entre elles a été confirmée.

La fréquence des mutations responsables d’anomalies héréditaires chez les bovins (malformations congénitales, anomalies métaboliques, neurologiques, etc.) est, en règle générale, faible à très faible. Toutefois, les populations bovines sélectionnées ont une structure génétique particulière. Ainsi, certains reproducteurs sont massivement utilisés, ce qui génère d’importants “goulets d’étranglement”. La fréquence de certaines mutations peut donc évoluer rapidement à certaines périodes. Ce phénomène a été observé récemment en race prim’holstein dans le cas des anomalies Blad (Bovine leucocyte adhesion deficiency, 1989-1992), Bulldog (achondroplasie, ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous