Le point Vétérinaire n° 273 du 01/03/2007
 

DERMATOPHYTOSE CHEZ LE CHEVAL

Pratiquer

SUR ORDONNANCE

Jean-Dominique Puyt*, Patrick Bourdeau**, Hervé Pouliquen***


*ENV de Nantes
**Auteur-coordinateur

Le propriétaire d’un cheval contacte son vétérinaire à propos d’une récidive de teigne. Celui-ci prescrit de la griséofulvine et de l’énilconazole.

Un cheval est atteint de teigne. Il a déjà étésoigné un an auparavant pour le même motif à l’aide d’Imavéral® par voie externe. Le vétérinaire traitant décide de compléter ce traitement local par un traitement par voie générale à base de griséofulvine.

Dermogine® : Un antifongique actif par voie orale

Dermogine® est une poudre orale à base de griséofulvine, un antibiotique antifongique actif sur Trichophyton spp. et Microsporum spp.

La griséofulvine est recommandée dans le traitement des teignes. C’est un agent fongistatique actif à très faible concentration sur les dermatophytes. La dose recommandée est de 10 mg/kg/j.

La résorption orale de la griséofulvine est satisfaisante ; elle est plus élevée pour les formes ultramicronisées. La griséofulvine présente une affinité pour la peau où elle a tendance à se concentrer.

La durée de traitement de sept jours prévue dans l’autorisation de mise sur le marché (AMM) paraît en pratique plutôt courte pour obtenir une guérison clinique complète.

La griséofulvine est tératogène, d’où l’absence de fixation de limites maximales de résidus et son interdiction chez les animaux de production. Toutefois, cette molécule est inscrite dans la liste des substances dites essentielles aux équidés (règlement CE 1950/2006).

Si le propriétaire a formellement exclu son cheval de la consommation humaine (ce choix définitif doit être mentionné dans le document d’identification), la griséofluvine peut être prescrite sans délai d’attente.

En revanche, si le propriétaire n’a pas fait ce choix, il est nécessaire d’enregistrer ce traitement dans le document d’identification et de respecter un délai d’attente forfaitaire de six mois après la date de la fin du traitement.

En outre, la griséofulvine est inscrite en liste I des substances vénéneuses, et la rédaction d’une ordonnance est donc obligatoire. L’animal et son propriétaire doivent être identifiés. Les quantités délivrées et la date de délivrance doivent être clairement mentionnées sur l’ordonnance. Le recours à des ordonnances numérotées à duplicata dispense le vétérinaire de la tenue d’un ordonnancier pour la délivrance des médicaments. Ces duplicata doivent être conservés pendant dix ans par le vétérinaire.

La teigne est une maladie contagieuse entre équidés, et peut être transmise à l’homme.

Imavéral® : Un antifongique externe

Imavéral® est une solution externe à base d’énilconazole, un antifongique artificiel dérivé des azoles, doué d’une remarquable action fongicide sur les dermatophytes, Trichophyton spp. et Microsporum, ainsi que d’une excellente tolérance générale.

Il bloque la synthèse de l’ergostérol de la paroi des champignons et inhibe les cytochromes P450 des champignons, mais aussi des mammifères à un certain degré.

Les traitements locaux externes doivent être répétés tous les trois à quatre jours.

L’énilconazole ne présente aucune toxicité connue et le temps d’attente est nul. Du point de vue réglementaire, une ordonnance n’est pas obligatoire.

La mise en place d’un traitement contre la teigne chez un équidé ne doit se faire qu’après avoir établi le diagnostic.

Cette affection est très facilement confondue avec d’autres dermatoses d’expression clinique similaire. Elle est autant sous-diagnostiquée que surdiagnostiquée.

En l’absence de diagnostic de certitude, l’efficacité du traitement ne peut être évaluée correctement.

Le pronostic dermatologique dépend de l’agent étiologique, et de l’observation des mesures hygiéniques en complément du traitement.

Insol Trichophyton® : Soins hygiéniques et vaccination

La thérapeutique antifongique seule est vouée à l’échec si un ensemble de mesures accompagnatrices ne sont pas mises en œuvre. Il est important de placer le cheval dans une écurie sèche et bien ventilée pour limiter les contaminations fongiques, favorisées par une ambiance humide.

La vaccinationcontre les teignes à Trichophyton constitue une avancée thérapeutique majeure. Un vaccin contre la teigne des équidés (Insol Trichophyton®, Boehringer Ingelheim) est déjà commercialisé en Allemagne. Un cheval infesté par la teigne, notamment par Trichophyton spp., développe une immunité stable et intense pendant trois à quatre ans, ce qui rend peu probable la récidive dans l’année qui suit, sauf en cas d’infestation par une espèce différente.