Le point Vétérinaire n° 273 du 01/03/2007
 

REPRODUCTION CHEZ LA CHATTE

Se former

EN QUESTIONS-RÉPONSES

Xavier Lévy

CERCA
Unité de reproduction animale
ENV d’Alfort
7, avenue du Général-de-Gaulle
94700 Maisons-Alfort

L’hypertrophie rapide de(s) glande(s) mammaire(s) chez la chatte n’est pas toujours synonyme de tumeur. Au contraire, elle correspond parfois à une affection bénigne : la “mastose”.

Résumé

La fibro-adénomatose mammaire (FA), ou mastose, est une prolifération fibroglandulaire rapide, diffuse, bien circonscrite, avec développement des canaux intra-lobulaires et du stroma conjonctif interlobulaire, d’une ou de l’ensemble des mamelles de la chatte. La progestérone et ses analogues de synthèse font partie des causes de la FA. Le signe principal est l’apparition brutale de masses bien circonscrites et non encapsulées dans la glande mammaire. En cas de doute, le diagnostic différentiel avec une tumeur est fondamental. La cytoponction permet d’exclure une tumeur maligne. L’administration d’aglépristone entraîne dans 80 % des cas une rémission totale.

Les tumeurs mammaires sont le troisième type de tumeur le plus fréquent chez la chatte (14 % des tumeurs), elles sont malignes dans plus de 80 % des cas [8]. Ainsi, le plus souvent, l’apparition d’une masse mammaire au développement rapide incite le vétérinaire à préconiser une mammectomie radicale (exérèse de la chaîne mammaire) dans les plus brefs délais après un bilan d’extension [11]. Cependant, il existe chez la chatte une affection bénigne de la mamelle, ressemblant dans son évolution clinique initiale à ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous