Le point Vétérinaire n° 273 du 01/03/2007

BIOTECHNOLOGIES DE LA REPRODUCTION CHEZ LES BOVINS

Se former

COURS

Brigitte Marquant-Leguienne*, Claire Ponsart**, Catherine Guyader-Joly***, Sandrine Freret****, Olivier Gérard*****, Patrice Humblot******


*UNCEIA, Département recherche
et développement
13, rue Jouet
94704 Maisons-Alfort Cedex
**UNCEIA, Département recherche
et développement
13, rue Jouet
94704 Maisons-Alfort Cedex

Depuis la naissance du premier veau produit totalement in vitro, vingt ans se sont écoulés. En 2005, 330 000 embryons bovins ont été produits in vitro dans le monde, témoignant des fortes évolutions technologiques dans ce domaine.

Résumé

En France, l’utilisation de la production d’embryons in vitro reste limitée par rapport à la transplantation embryonnaire classique, en raison de son coût élevé, de son rendement moins important, d’une technique de production moins souple et des difficultés logistiques de sa mise en œuvre en ferme.

Les embryons produits in vitro peuvent l’être, soit à partir d’ovaires collectés à l’abattoir, soit à partir d’ovocytes collectés in vivo. Les résultats diffèrent en fonction des milieux de culture utilisés. Ils sont ensuite transférés à l’état frais ou congelés. Les résultats de ces transferts ont été étudiés et les taux de gestation après transfert ont pu être évalués.

L’utilisation de la production d’embryons in vitro, associée aux nouvelles techniques de génomique est potentiellement intéressante pour les schémas de sélection.

L’espèce bovine est une des espèces pour laquelle les biotechnologies de la reproduction sont les plus avancées. Dans un article paru dans le numéro spécial “Reproduction des ruminants : gestation, néonatalogie et post-partum” du Point vétérinaire, l’évolution des biotechnologies de première et de deuxième générations (respectivement insémination artificielle et transfert embryonnnaire) a été envisagée [37]. À partir de la fin des années 1980, les techniques de fécondation in vitro (de troisième génération) ont été maîtrisées dans l’espèce bovine, avec la naissance ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK