Le point Vétérinaire n° 272 du 01/01/2007
 

TOXICOLOGIE CHEZ LE CHIEN

Se former

EN QUESTIONS-RÉPONSES

Christelle Decosne-Junot

Unité Siamu
École nationale vétérinaire
de Lyon
1, avenue Bourgelat
69280 Marcy-L’Étoile

Le réchauffement climatique provoque la prolifération, dans l’eau croupissante, de cyanobactéries qui représentent un risque d’intoxination mortelle pour le chien.

Résumé

Les cyanobactéries sont des bactéries qui produisent des toxines dans les eaux stagnantes, dangereuses pour le chien. Du fait du réchauffement de la température, le clinicien peut rencontrer de plus en plus de cas d’intoxination par les cyanobactéries. L’expression clinique étant très peu spécifique, le développement de méthodes diagnostiques de laboratoire est à promouvoir. La mortalité est élevée et le diagnostic de certitude est difficile à réaliser en urgence. Chez les chiens suspects d’intoxination, le traitement est avant tout symptomatique car aucun antidote n’existe. La prévention passe par l’information des propriétaires de chiens sur les risques liés à l’eau.

En France, les maladies liées à la présence d’eau stagnante sont de plus en plus fréquentes, et seraient la conséquence directe du réchauffement climatique et de la pollution. Le chien est un animal particulièrement sensible puisqu’il boit et se baigne dans des eaux plus ou moins stagnantes. La principale maladie connue par le vétérinaire clinicien, à juste titre car c’est une zoonose et une affection parfois mortelle pour le chien, est la leptospirose. Cependant, il existe beaucoup d’autres affections qui ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous