Le point Vétérinaire n° 271 du 01/12/2006

MALADIES INFECTIEUSES DU CHAT

Éclairer

NOUVEAUTÉS

Corine Boucraut-Baralon

Membre du groupe ABCD
Laboratoire Scanelis
ENV de Toulouse
23, chemin des Capellesw
31076 Toulouse Cedex 3

Le FIV provoque, par définition, une baisse de l’immunité. Dans ces conditions, la vaccination d’un chat infecté est-elle intéressante et sans danger ?

Les enquêtes épidé­miologiques les plus récentes montrent que la prévalence de l’infection par le FIV est supérieure à celle du FeLV dans la plupart des pays (Australie, États-Unis, Japon, Belgique, Royaume-Uni, Italie), avec des taux de séropositivité qui varient selon la population testée et les études entre 2,5 et 11,3 % chez des animaux asymptomatiques [1, 6, 10, 11, 12, 13]. Cette infection se caractérise à long terme sur le plan clinique, par une phase silencieuse le plus souvent largement supérieure ...
Ce contenu est réservé aux abonnés
au Point Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
Le Point Vétérinaire
Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.
Abonné au Point Vétérinaire Expert Canin et/ou Expert Rural, retrouvez votre/vos revues(s) dans l'application Le Point Vétérinaire.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK