Le point Vétérinaire n° 271 du 01/12/2006
 

PATHOLOGIE ARTICULAIRE DU CHIEN

Se former

COURS

Anne Thébault

Brécihan
35290 Saint-Onen-la-Chapelle

Le traitement de l’ostéochondrite disséquante est toujours chirurgical. Plus il est entrepris précocement, meilleur est le pronostic. L’arthroscopie est l’outil de choix car le traumatisme articulaire est moindre.

Résumé

Les ostéochondroses se définissent comme des troubles de l’ossification endochondrale d’un cartilage en croissance qui concerne les cartilages articulaires immatures (ostéochondrose articulaire) et, plus rarement, les cartilages de conjugaison des os longs (ostéochondrose métaphysaire). L’ostéochondrose articulaire peut évoluer en ostéochondrite disséquante quand les fissures cartilagineuses atteignent la surface articulaire. L’étiologie de ces affections est encore incertaine (facteurs génétiques, déséquilibres nutritionnels et/ou origine traumatique), mais leur pathogénie et leur expression clinique sont bien connues. Le traitement chirurgical doit être entrepris précocement afin d’éviter l’installation de lésions d’arthrose irréversibles et invalidantes. L’utilisation de l’arthroscopie, méthode peu invasive, tant pour le diagnostic que pour le traitement, donne des résultats très satisfaisants.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...