Le point Vétérinaire n° 271 du 01/12/2006
 

ANTIBIOTHÉRAPIE CHEZ LE CHIEN

Se former

EN QUESTIONS-RÉPONSES

Jean-Louis Pellerin

Unité de microbiologie-
immunologie
École nationale vétérinaire
de Nantes
La Chantrerie, BP 40706
44307 Nantes Cedex 3

Les infections du tractus urinaire, les pyodermites et les otites suppurées représentent souvent un défi thérapeutique. Le laboratoire a une place importante dans le choix de l’antibiotique à utiliser.

Résumé

Lors de cystite bactérienne, les â-lactamines (association amoxicilline-acide clavulanique, céfalexine) et les quinolones (enrofloxacine, marbofloxacine) se concentrent fortement dans les urines.

Staphylococcus intermedius, espèce majoritaire lors de pyodermite canine, est fréquemment résistant à l’amoxicilline et aux macrolides, mais reste sensible à l’association amoxicilline-acide clavulanique, à la céfalexine, aux quinolones (enrofloxacine, marbofloxacine), à la doxycycline et à l’acide fusidique.

Les otites suppurées associent souvent deux espèces bactériennes, et des espèces multirésistantes sont présentes. Le traitement par voie locale permet d’utiliser les aminosides, les polypeptides et les quinolones. Pseudomonas aeruginosa reste sensible à 100 % aux polypeptides (colistine, polymyxine B).

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Rester connecté

Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Point Vétérinaire, la revue de formation de référence des vétérinaires.


Abonnez-vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...